Les dernières news sur Tokio Hotel !!

Forum réunissant des fans de Tokio Hotel et leur actualité.
 
AccueilPage d'accueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fan Fiction]Aventure dans les îles...

Aller en bas 
AuteurMessage
Manon
Habituée du forum
Habituée du forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 304
Age : 28
Localisation : Poitiers (86)
Humeur : Déprime Totale ='(
Date d'inscription : 06/07/2008

MessageSujet: [Fan Fiction]Aventure dans les îles...   Lun 7 Juil - 22:47

Elle n'est pas de moi mes d'une amie (qui m'a donné son autorisation pour la mettre^^)

Donnez votre avis !!!

PS: la base elle l'a écrite pour moi je suis obligée de le mettre^^

Voila ce que ça donne quand on sait pas quoi faire et qu'on commence à délirer:


1ère partie:

C’est une belle journée d’été. Le soleil tape sur les palmiers et tous en profitent pour prendre un bon bain de soleil, pour « faire bronzette » comme disent les plagistes. Le moral est au beau fixe, tout comme le soleil de cette plage des Maldives au surlendemain de Noël.

Des touristes qui viennent pour la première fois s’enthousiasment en se disant que chez eux il devait faire dans les moins deux degrés, alors que les autres, habitués, se prélassent tout simplement au soleil, profitant de ce que la nature et les serveurs du bar de la plage ont à leur offrir.

Parmi eux, Tom, allongé sur la plage en short blanc à fleur rouges, sirotant tranquillement un cocktail à base de rhum et d’ananas, tout en discutant en allemand avec Bill, son frère jumeau. Ils sont là depuis le matin, et –malgré la beauté du paysage- ce ne sont pas les vagues qui intéressent le beau guitariste, mais plutôt la chute de reins de la serveuse qui vient de partir avec le verre vide de son frère.

Soudain, une vision bien plus agréable encore se substitue au derrière de l’employée : un maillot de bain blanc, deux pièces, porté par une jeune fille à l’air tout à fait charmant, qui se dirige vers l’eau tout en passant à côté d’eux avec un petit sourire que Tom lui-même –en temps que professionnel en la matière- qualifierait d’aguicheur. Elle les a reconnus, il le sait ; et son petit doigt lui dit qu’il ne devrait pas louper l’occasion de rejoindre dans l’eau bleue une aussi charmante créature…

Surtout si son maillot ne reste pas blanc…

Avec un sourire à cette pensée, le dreadé se lève et propose d’un regard à son frère de l’accompagner –par pure politesse ceci étant… Mais Bill comprend parfaitement les intentions de son jumeau et décline l’invitation d’un hochement de tête en posant le verre plein apporté par la serveuse quelques minutes plus tôt. C’est vrai que la nouvelle proie de Tom n’est pas mal, mais il en a déniché une –assise sur le sable à quelques mètres de lui- toute aussi intéressante…

Tom suit le léger coup d’œil de son jumeau et son sourire s’agrandit. Quand Bill décide de passer à l’attaque, il est très rare que la personne visée y survive. Mais le guitariste le prend comme un défi : pas question que Bill soir le premier des vacances à ramener quelqu’un à l’hôtel ! Il est temps de passer à l’action…

Arrivé dans l’eau, le guitariste prend ses précautions : il met un peu d’eau dans ses mains et les passent dans sa nuque, sur son torse, sur le ventre… puis il s’assoit dans l’eau. Une fois habitué à cette transparente caresse, il se dirige vers sa victime, qu’il n’a pas quitté des yeux durant tout ce petit manège. Elle s’en est bien rendu compte d’ailleurs, mais si elle veut un meilleur effet, autant se laisser désirer… Et puis, il est bien plus intéressant d’attendre, histoire de voir comment s’y prend le chouchou de ces dames pour les faires toutes craquer…

Finalement, le voilà en face d’elle. Il sourit et lui demande son nom, mais elle ne fait que lui sourire en échange. Sourire charmant, s’empresse de remarquer le guitariste, mais qui ne répond pas du tout à ses interrogations. Il comprend facilement que la belle donzelle ne parle pas sa langue, et entreprend donc de tenter de se faire comprendre en « langage Tanrzannien », comme dirait son frère.

Il pose la main sur son torse –parfait soit dit en passant- et prononce son nom : « Tom ». Le sourire de la jeune femme s’agrandit et à son tour, elle articule un mot : « Manon ».

« Manon »… Tom hoche la tête. Un nom français d’après ce qu’il en connaît. Mais il est vrai que la jeune fille, avec ses cheveux noirs, sa peau légèrement bronzée par le soleil et ses yeux chocolats, ressemble bien à ces charmantes femmes qu’il avait croisées dans les rues de Paris, du temps où il pouvait encore s’y balader incognito, sans risque de créer une émeute. Charmante et plus qu’agréable à regarder semblaient être les critères de sélection de la race française à l’heure de la création de leur nation.

Enfin, avec son nom, il est bien avancé. S’ils ne peuvent pas communiquer, ça va être plus compliqué… Mais Manon semble avoir réglé le problème d’elle-même. Quelques secondes plus tard, le dreadé reçoit une gerbe d’eau qui l’oblige à sortir de ses pensées. Surpris, il sursaute juste assez pour perdre l’équilibre et s’étaler dans l’eau, déclenchant le rire clair de la belle française.

Mais hors de question pour le beau et jeune mâle de rester sur un échec. C’est donc une grande bataille qui s’annonce entre les deux, jusqu’à ce que Manon finisse à terre sur le sable chaud de la plage, tentant de reprendre sa respiration, dans l’ombre d’un Tom arborant un sourire victorieux, un genoux de chaque côté de sa victime enfin terrassée. Quoiqu’on pourrait parler de « proie », et ce de tous points de vue…

Alors qu’elle se calme enfin, Manon finit par remarquer que ce qui fait de l’ombre à son visage est loin d’être un vilain nuage noir prémisse d’une mauvaise soirée sous la pluie, mais plutôt l’agréable vision d’un corps qui lui prédit facilement qu’elle va passer une excellente fin de journée…

Au bout d’un long moment qu’ils passent à se regarder dans les yeux sans bouger, Tom finit par se lever et –sans quitter la jeune femme des yeux- tend la main pour l’aider à se redresser, mais qu’elle accepte avec un sourire angélique.

Le piège est refermé. Mais savent-ils vraiment qui à attiré qui ?

Voyant son frère partir en direction du bar de l’hôtel main dans la main avec une jeune fille, Bill ne peut s’empêcher de sourire. Il a suivi l’évolution depuis le départ de son frère et remarque vraiment que Tom n’en rate pas une. Enfin, il serait temps qu’il se décide lui aussi, s’il veut enquiquiner efficacement son frère…

Une Vodka-Red Bull, le soleil, la plage, et une magnifique compagnie, que demander de mieux ? Et bien, Tom a trouvé : une charmante compagnie avec qui il peut communiquer. Et c’est le cas ! Manon venait de lui prouver qu’elle possédait une certaine connaissance de l’anglais, et comme c’est aussi le cas de la rockstar, ils ont enfin réussi à parler autre chose que le « Tarzan », au grand soulagement de Tom qui se trouvait un peu ridicule de parler par signes face au serveur du bar qui ne perdait pas une minute pour se foutre de sa gueule. Oh non, pas de celle de Manon, non, cet abruti de serveur était bien trop occupé à lui sourire pour se moquer d’elle. Sourires auxquels elle s’empresse de répondre d’ailleurs…

Avec un grognement de mécontentement, Tom attire de nouveau sur lui l’attention de la jeune femme, qui n’évite pas à son sourire amusé de paraître. Le pauvre chou est fâché quand on ne fait pas attention à lui ? Très bien, il va en avoir pour son grade…

Subtilement, la jeune fille pose sa main sur le genou du guitariste, qui ne s’en rend réellement compte que quand celle-ci se glisse sous son short de bain. Mais il se contente d’un sourire et ne fait rien, absolument rien pour empêcher la jeune brune de poursuivre son geste. Cependant, à force de caresses de plus en plus longues et appuyées sur le haut de sa cuisse, une certaine partie de l’anatomie du beau gosse allemand commence à se manifester plus que nécessaire, sous le regard ravi de la jeune française.

Tom lui adresse un regard qui se veut colérique, mais il essaie tant de contenir un désir fiévreux qu’il doit se contenter d’un pâle imitation de ces yeux de tueur qu’il sert habituellement à son frère. Il laisse finalement échapper un soupir. Il a voulu jouer, il a perdu. Mais pour le moment, être le perdant ne le dérange absolument pas. Surtout si ses caresses restent toujours aussi agréables…

Il y a certaines choses que l’on ne peut contenir très longtemps. Le désir est une de ces choses qui, vicieuses, attendent le plus mauvais (ou le meilleur selon le point de vue) moment pour se pointer (c’est le cas de le dire…) et mettent généralement un long, très long moment avant de repartir. D’ailleurs, tout bon philosophe vous le dira : Un désir ne s’estompe que lorsqu’il est satisfait.

Seulement, celui qui consume Tom alors qu’il ne quitte pas la brunette des yeux est loin, très loin, très, trèèès loin de s’estomper. Pas sur le tabouret d’un bar au milieu d’une plage bondée toujours. C’est pourquoi le dreadé décide de prendre les choses en main (mais non, pas cette chose-là… bande de lubriques !). Manon lui a dit quelques minutes plus tôt, qu’elle connaissait leurs chansons sur le bout des doigts. Voici venu l’instant de vérifier si ses propos sont vrais…

Tom pose sa main sur celle de la jeune française, celle qui se trouvait à présent sur son genou. Elle jette vers lui un regard interrogateur, ponctué d’une lueur de malice. Il ne veut donc pas qu’elle poursuive cette charmante exploration ? Son entrejambe semble lui murmurer le contraire pourtant… Le guitariste se contente d’une seule phrase, mais d’une phrase qui veut en dire beaucoup plus que certains peuvent penser.

« Wir wollten nur Reden… ? »

Manon hausse un sourcil puis hoche négativement la tête. Non, pas pour parler non. Elle pensait que le blond l’avait compris pourtant… Finalement, elle sourit et ajoute, avec cet accent craquant qu’on les françaises quand elles parlent allemand :

« Zimmer 483 ?
-Nein, 249. Répond tom avec son sourire de loveur de retour, maintenant qu’il maîtrise la main de sa « camarade de jeu ».
-Ah… » Commente Manon avec un sourire plein de promesses… ardentes.


S’il ne s’était pas levé à ce moment-là et concentré sur autre chose que les lèvres de sa voisine, son excitation aurait sûrement de nouveau monté en flèche. Mais –heureusement pour lui-, ça n’a pas été le cas, et le voilà qui se dirige, main dans la main avec une quasi-parfaite inconnue, en direction de sa chambre d’hôtel.

« Zimmer 294 » Répète le guitariste en ouvrant la porte de sa chambre « Willkommen im Hotel… »

Manon se contente d’un sourire et entre dans la chambre sans lâcher la main du dreadé, bien vite suivie par Tom, qui prend d’ailleurs à peine le temps de refermer la porte avant de ramener la jeune fille vers lui d’une pression du bras et de poser ses lèvres sur les siennes dans un baiser sauvage. C’est un moment qu’il attend depuis qu’elle a commencé son petit jeu sur la plage, et maintenant il compte bien en profiter jusqu’au bout !

Manon ne reste pas là à recevoir ce baiser. Au contraire, elle entrouvre doucement les lèvres afin que la langue de son compagnon vienne caresser la sienne, fraîchement percée. Le guitariste répond très vite à l’invitation, et ce par l’affirmative, arrachant un soupir de bien-être aux deux compagnons. Bien vite, leurs mains se joignent elles aussi à l’action. Celles de Manon caressent le torse de Tom, tandis que celui ci les glisse dans le dos de la jeune femme pour lui retirer habilement le haut de son maillot de bain tout en la dirigeant vers le lit.

Les quatre mains descendent en même temps et c’est bientôt un bas de maillot blanc et un short à fleurs rouges qui rejoignent la moquette, sans pour autant que leurs propriétaires respectifs s’embarrassent de leur nudité nouvelle. Au contraire, chacun semble découvrir l’autre sous un nouveau jour, plutôt agréable qui plus est…

« Hé toi, la narrateur perverse, on t’a rien demandé ! »

Comment ça ?! C’est méchant de me laisser sur ma faim comme ça Manon…

« J’m’en fous, tu dégages ! C’est mon Tom ! »

Ok, ok… mais t’as intérêt de nous raconter la fin !


C’est sur un sourire que Manon clôt la discussion pour reprendre une expertise plus approfondie du corps de la rockstar qui vient de la pousser sur le lit. Quand à moi, je me vois obligée de les laisser à leurs petites galipettes et vous à votre soif de savoir ! Bonne fin de journée à tous !


Voila le blog où il y a la suite : http://0oo0fic-th0oo0.skyrock.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-la-folle-86-x.skyblog.com
 
[Fan Fiction]Aventure dans les îles...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fan fiction] Dans la peau d'un garcon
» Tintin, objectif aventure
» Dans ton cul ou dans mon cul ?
» Dans les steppes de l'Asie centrale ( Borodine )
» _Ne pas se faire prendre l'appareil photo à l'entrée ou dans la salle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les dernières news sur Tokio Hotel !! :: Entre vous :: Fan Fictions terminées-
Sauter vers: